Applications Rio 2016

Approfondissez votre expériences des Jeux.

Téléchargement (disponible en anglais)
Qui supportez-vous?

Qui supportez-vous?

Choisissez vos athlètes, équipes, sports et pays favoris en cliquant sur les boutons correspondant aux noms

Note: Les configurations de favoris sont enregistrées sur votre ordinateur au moyen de Cookies Si vous désirez les conserver, n'effacez pas votre historique de navigation

Veuillez configurer vos préférences

Vérifiez que vos préférences sont configurées. Vous pourrez les modifier à tout moment

Voir plus

Les calendriers seront présentés dans ce fuseau horaire

Voir plus
Contraste
Couleurs originales Couleurs originales Contraste élevé Contraste élevé
Voir toutes les ressources d'accessibilité
Un monde nouveau

Ils arrivent pour suivre les Jeux Paralympiques Rio 2016

Par Marie Naudascher / Rio 2016

En plus des athlètes, de nombreux touristes sont déjà à Rio de Janeiro

Ils arrivent pour suivre les Jeux Paralympiques Rio 2016

L’entrepreneur français Malik Badsi, fondateur de Yoola, première agence de voyage pour les touristes à mobilité réduite spécialisée pour sur les grands événements sportifs, n’a jamais douté du succès des Jeux Paralympiques. Venu plusieurs fois depuis 2010 pour repérer les lieux et offrir à ses clients un service sur mesure pour profiter au maximum de leur expérience paralympique, il s’apprête à recevoir plus de 100 personnes. « Nous avons atteint nos objectifs, en tant que revendeur agréé Rio 2016 pour la famille paralympique française, c’est le plus grand rendez-vous du handisport, et beaucoup de gens viennent au dernier moment. Un groupe nous a par exemple commandé 500 billets ! », raconte Malik Badsi à Rio de Janeiro.

"Toutes les destinations snt accessibles" défend le chef d'entreprise français (Photo: Getty Images/ Eric Feferberg)

« Les gens sont impatients d’arriver ! C’est un événement majeur pour nous ! Même si l’intérêt des médias est moindre, les Paralympiques offrent un autre regard sur le sport, et restent très suivi, le message est très positifs, ces athlètes ont des supers pouvoirs », avertit le trentenaire passionné de sports.

Parmi ses clients, Pascal et Luisa, fans de rugby fauteuil, ont déjà suivi les Jeux de Londres et viennent de la banlieue de Nancy pour découvrir Rio de Janeiro et encourager les athlètes tricolores.

« Londres fût pour moi une révélation. Comme beaucoup de valides je voyais plus le handicapé que le sportif. Et là, en plus j'ai vu des sportifs de haut niveau », se souvient Pascal.

 

Championne de France et d'Europe de lancer de massue et poids et vice championne de France d'escrime dans la catégorie de handicap dans les années 80, Luisa a elle aussi hâte de découvrir les Jeux Rio 2016 et notamment la natation, l’athlétisme, les pongistes et surtout le rugby fauteuil. Les deux amoureux du sport suivent les Jeux Paralympiques d’été, à cause des températures clémentes. Même si le mois de Septembre correspond encore à l’hiver dans l’hémisphère Sud, les deux français devraient être agréablement surpris par les températures cariocas.

« Depuis Londres nous suivons l'équipe de France de rugby fauteuil dans tous ses déplacements à l'étranger en compétition. C'est pour nous l'occasion à la fois de vibrer à leurs côtés et de visiter des villes ou pays ou nous ne serions jamais allés », explique Pascal, qui cette année, alliera sa passion de la photographie au sport, car fédération handisport et son journal HANDISPORT LE MAG lui ont obtenu une accréditation presse. « Une occasion unique pour moi de photographier au plus près ces athlètes et de les valoriser », se réjouit le photographe.

« Si la personne est valide, je lui conseille de regarder l'exploit sportif, au delà du handicap. Comme le dit si bien le porte drapeau de l'équipe de France, le tennisman Michaël Jeremiasz, il faut  banaliser la différence et revendiquer le droit à l'indifférence », conclut Pascal. « Et si la personne est en situation de handicap, les Paralympiques permettent de montrer qu'il y a des possibles à travers le sport, car les comités départementaux handisport développent une pratique adaptée partout en France, qui sera une grande source d'indépendance, sans parler de la satisfaction comme pour tout sportif de se surpasser », résume Luisa.