Les Jeux Paralympiques

Le volleyball assis est né 1956 aux Pays-Bas, d’une combinaison du volleyball et du sitzball, un sport d’origine allemande qui se joue sans filet et dans lequel les joueurs sont assis.

Les premières compétitions internationales sont réalisées en 1967, mais ce n’est qu’en 1978 que l´Organisation mondiale de volleyball pour handicapés (WOVD en anglais) réussit à faire reconnaître le sport par l´Organisation mondiale de sports pour handicapés (ISOD), qui l’ajoute à son programme. Les championnats du monde pour hommes et femmes existent depuis 1993.

Le volleyball assis est un sport paralympique officiel depuis les Jeux Paralympiques d´Arnhem de 1980, aux Pays-Bas, avec des épreuves réservées aux hommes. Les compétitions féminines entrent au programme à l´édition de 2004 des Jeux, à Athènes.

Au volleyball assis les participants peuvent être des athlètes amputés (surtout des membres inférieurs), des athlètes avec d’autres types de handicaps moteurs (séquelles de poliomyélite, par exemple), avec des lésions permanentes au genou, à la hanche, à la cheville, etc. et des athlètes qui souffrent de paralysie cérébrale, lésion médullaire, maladies progressives, entre autres.

Il existe des similarités entre le volleyball assis et le sport conventionnel, comme les fondements, le système tactique et le système de points. Un match se dispute au meilleur de cinq sets, les quatre premiers en 25 points et le cinquième en 15 points au tie-break. C’est un des sports les plus dynamiques au programme paralympique.

Certaines adaptations sont nécessaires par rapport au volleyball conventionnel: la hauteur du filet (1,15m pour les hommes et 1,05m pour les femmes, contre 2,43m et 2,24m respectivement, pour le sport olympique) et les dimensions du terrain, divisé en zones d´attaque et de défense, qui mesure 10 x 6m, contre 9 x 18m pour le sport conventionnel.

Tous les athlètes doivent jouer assis, et les jambes des joueurs d´une équipe peuvent toucher celles des joueurs de l’autre équipe, à condition de ne pas gêner l’adversaire. Les fesses d’un joueur doivent demeurer en contact avec le sol en tout temps, à l´exception des déplacements sur le terrain. Au volleyball assis, le service peut être contré par les joueurs de ligne.