Les Jeux Paralympiques

Le rugby en fauteuil roulant a été inventé en 1977 à Winnipeg, au Canada, par un groupe d'athlètes tétraplégiques qui voulaient essayer autre chose que le basketball en fauteuil roulant, où ils se sentaient en situation désavantageuse. C´est ainsi qu´est né le rugby en fauteuil roulant – qui s'appelait à l'origine « Murderball », mais le sens violent du nom (murder en anglais veut dire « assassinat ») a provoqué le changement.

Le premier tournoi international a eu lieu en 1982, avec des équipes du Canada et des États-Unis. Huit ans plus tard, le sport a été présenté aux Jeux mondiaux en fauteuil roulant en match d’exhibition et a été reconnu en 1993 comme un sport pour les handicapés physiques. C’est alors qu’a été créée la Fédération internationale de rugby en fauteuil roulant (IWRF, en anglais).

En 1996, le rugby en fauteuil roulant a été inclus comme sport de démonstration aux Jeux paralympiques d'Atlanta et ce n’est qu’aux Jeux de Sydney en 2000 qu’il a été inclus pour la première fois au programme officiel des compétitions des Jeux paralympiques, Les équipes sont mixtes. La discipline est pratiquée par des personnes qui ont subie une lésion de la moelle épinière ayant entrainée tétraplégie, paralysie cérébrale ou atteintes d'amputations, des difformités dans les quatre membres ou de polio.

Pour garantir l'équité du jeu, les athlètes sont classés en sept classes et chaque joueur possède un score entre 0,5 et 3,5 points en fonction de sa capacité fonctionnelle (le score le plus élevé correspond à une plus grande capacité fonctionnelle). Chaque équipe a quatre joueurs sur le terrain, dont le total de points de handicaps ne soit pas dépasser 8.

Le rugby en fauteuil roulant se pratique sur un terrain de Basketball et le ballon ressemble à celui du Volleyball. Une partie se compose de quatre (4) quarts-temps de huit (8) minutes chacun, avec une pause chaque fois que le ballon sort du terrain, ou en cas de faute. Les athlètes peuvent porter le ballon sur leurs genoux, le dribler ou le passer. Le joueur peut garder le ballon pour un temps indéterminé, mais il doit dribler au moins une fois toutes les dix secondes. L´équipe qui possède le ballon dispose d’un maximum de 12 secondes pour entrer dans le champ du concurrent et aller marquer un but – l´objectif de cette règle étant de rendre le sport plus dynamique. 

L’objectif du jeu est de marquer plus de buts que l’équipe adverse. Deux cônes verticaux sur la ligne au fond du terrain indiquent la zone des buts. Les buts sont comptés lorsque le joueur traverse la ligne de but de l’adversaire tout en étant en possession du ballon. Puisque les règles autorisent le contact entre joueurs, il existe, pour des raisons tactiques et de sécurité, deux types de fauteuils à structures différentes : fauteuil d'attaque et fauteuil de défense. Les premiers ont un pare-choc à l’avant et des « ailles », pour éviter d’être coincés pendant le match, et les deuxièmes sont munis d’un accessoire à l’avant qui empêche l’adversaire d’arriver trop près.