Voile

La navigation en bateaux est une pratique qui existe depuis de nombreux siècles.  À l'Époque des Grandes Découvertes, entre les XVe et XVIe siècles, les pays européens ont développé des techniques de navigation pour arriver à des lieux nouveaux.  Parmi les puissances maritimes, dont le Portugal et l´Espagne, étaient les Pays-Bas – qui ont fait des premiers pas pour la pratique de la Voile comme sport.

Comme ils occupaient des colonies aux Amériques en en Afrique, des territoires très lointains, les néerlandais devaient trouver une forme de transporter les marchandises de manière la plus rapide et sûre possible et ils ont créés le jaghtstchipt, une embarcation qui, en deçà de répondre aux demandes, a également suscité l´intérêt des marins par son équipement amélioré pour des voyages en haute mer.

Charles II, roi de l´Angleterre, lors de son exil aux Pays-Bas, est devenu un enthousiaste du bateau,  appelé simplement jaght (origine du mot yacht en anglais), et il a proposé des améliorations pour le bateau et en a même développé d´autres.  À la fin des années 1660, il a réalisé les premières régates de bateaux à voile en territoire britannique.

En 1720, le plus ancien club de Voile au monde, le Royal Cork Yacht Club, a été fondé.  Mais, ce n´était qu´en 1851 que la première compétition internationale a été réalisée, entre l´Angleterre et les États-Unis, autour de l´Île de Wight.  Cette dispute a résulté dans la création de l´America´s Cup, régate disputée jusqu´aujourd´hui.

Dès lors, ce sport s´est répandu aux quatre coins du monde, étant si populaire que le sport a intégré le programme des Jeux de 1896, les premiers de l´Ère moderne.  Malgré tout, le mauvais temps d´Athènes a obligé les organisateurs de retarder de quatre ans la première épreuve de la Voile, qui, finalement a eu lieu à Paris en 1900.  Les femmes ont participé en tant qu’équipiers en 1908, lors de l´édition de Londres et, depuis les Jeux de Seoul en 1988, il existe des épreuves féminines.

À l´exception de l´édition de 1904, la modalité fait partie du programme olympique en de classes différentes, évoluant selon la technologie utilisée sur les bateaux.  Afin de standardiser les règles de l’épreuve, la International Yacht Racing Union a été fondée en 1907, et, en 1996, a changé de nom pour devenir la Fédération Internationale de Voile (ISAF en anglais).

Il existe des bateaux avec un seul membre d´équipage, comme le Laser, et d´autres qui comptent deux, comme le 470.  Les classes olympiques sont disputées en embarcations monotypes, c´est à dire, tous sont identiques en ce qui concerne les mesures de la coque et d´autres spécifications, de manière à ce que le voilier fait augmenter la vélocité par sa technique.  Des caractéristiques, comme le poids, peuvent également influencer la performance : les voiliers très légers n´ont pas eu une bonne performance dans les classes comme la Finn, qui exige beaucoup de force.

Chaque épreuve olympique est divisée en une série de régates pour lesquelles des points sont attribués en fonction de la position d´arrivée des bateaux : à chaque régate, le vainqueur gagne un point, celui qui arrive en deuxième place en gagne deux, et ainsi de suite.  Ces points sont additionnés et les dix meilleurs placés participent de la régate finale (Medal Race).  Contrairement à la majorité des compétitions, le champion est l´individu, ou l´équipe, avec le moins points.