Tir à l'arc

Activité de chasse et de guerre depuis le début du temps, le Tir à l´Arc est devenu populaire en tant que sport à partir des XVIe et XVIIe siècles, avec la pratique des tournois en Angleterre.  Son entrée aux Jeux Olympiques a eu lieu en 1900 à Paris.

Dès l´édition de 1904 à Saint Louis aux États-Unis, les femmes ont pu participer, ce qui rend le Tir à l´Arc un des premiers sports à intégrer les épreuves féminines aux Jeux Olympiques.

La discipline a été maintenue en 1908 (Londres) et en 1920 (Anvers), mais a été retiré par la suite.  Le retour au programme olympique ne se fait qu´aux Jeux de 1972 à Munich. Bien avant cette date, en 1931, la Fédération Internationale de Tir à l´Arc (World Archery Federation, en anglais) a été fondée.

Il existent deux types d´arc : le recurve, dont l’usage se restreint aux compétitions olympiques, consiste en des lames, une poignée et une corde réunis dans un ensemble au système capable d’optimiser les plus grandes forces avec le moindre effort.  Le recurve est plus utilisé pour la chasse. 

Le Tir à l´Arc compte des épreuves individuelles et par équipes (composée par trois archers).  L´objectif est simple : atteindre le plus près possible le centre d’une cible située à une distance de 70 mètres et ayant 1,22 mètres de diamètre.  Celui avec la meilleure performance gagne.

Les flèches peuvent dépasser une vélocité de 240 kilomètres par heure, exigeant ainsi de l’archer une grande précision aux mains ainsi que de la force aux épaules, de la flexibilité musculaire, une bonne visée et surtout, de la tranquillité.