Les Jeux Olympiques

Pratique centenaire, le Tir sportif puise son origine en Europe dans les pays comme l´Allemagne où il existe des clubs ayant plus de 500 ans d´existence.  La popularité du sport augmenterait dans les pays anglophones avec la création d´organisations de tireurs, en Angleterre en 1859, et aux États-Unis en 1871.

Défendu principalement par le Baron de Coubertin, Champion de France de tir au pistolet, dont il se doit son entrée au programme olympique, le Tir sportif a été intégré dès la première édition en 1896 à Athènes.

La Fédération Internationale du Tir sportif (ISSF en anglais) a été créée en 1907.  Au long du temps, le sport passe par des changements significatifs et grandit en popularité : les compétitions accompagnaient les évolutions technologiques des armes à feu, et les cibles ont commencé à prendre un format circulaire pour ne plus évoquer un animal ou un être humain.

Due au conflit entre l´ISSF et le Comité International Olympiquee (CIO), qui n´étaient pas d´accord sur le fait que quelques compétitions du sport résultaient en des prix en argent liquide, ce qui caractérise le professionnalisme, le Tir Sportif a été éliminé de deux éditions des Jeux.  D´abord, en 1904, à la ville américaine de Saint-Louis, et, en 1928, à Amsterdam.

La discipline recommence à faire partie du programme olympique à l´édition de 1932, à Berlin, et les femmes ont participées pour la première fois en 1968 à Mexico, en compétitions mixtes.  Celles-ci faisaient parti du programme jusqu´à l´édition de 1980 à Moscou.  Les premières compétitions réservées aux femmes ont débutées en 1984 à Los Angeles.

Aux Jeux Olympiques, trois types d´armes sont utilisés.  Dans les compétitions à la carabine et au pistolet, les concurrents doivent atteindre une cible divisée en dix circonférences, à une distance de 10, 25 ou 50 mètres.  En fonction de la dispute, les athlètes doivent tirer debout, agenouillé ou allongé.  Avec le skeet, les tireurs visent des cibles mouvantes, lancées au dessus et devant eux.

Les règles dépendent de l´épreuve, de la distance, du type de cible, de la position du tir, du nombre de tirs et du temps dont chaque participant dispose pour tirer.  Les épreuves sont divisées en phases classificatoires et les finals – le vainqueur est celui qui marque le plus de points.