Tennis de table

Le Tennis de Table a surgi vers 1880 en Angleterre comme jeu d´après-dîner des familles aisées, une alternative au Tennis sur l´Herbe. Les équipements étaient improvisés : des piles de livres ont servis de filet, le ballon était une partie arrondie d´une bouteille de champagne et les couvercles des caisses de cigares faisaient office raquettes.

La Fédération Internationale de Tennis de Table a été fondée en 1926 à Berlin. Le premier Championnat mondial a eu lieu cette même année à Londres.

L´entrée du sport au programme olympique n´a eu lieu qu´aux Jeux de 1988 à Seoul avec des compétitions pour hommes et femmes. Pour l´édition de 2008 à Pékin, les compétitions doubles étaient remplacées par celle par équipes, s´additionnant aux matchs individuels.

La dynamique de Tennis de Table ressemble beaucoup à celle du Tennis, mais le sport a ses propres systèmes de marquer des points et de service. Les matchs sont divisés en manches, qui terminent lorsqu´un joueur atteigne 11 points ou lorsqu’il y ait égalité de 10 entre joueurs, celui qui marque deux points d´écart, remporte la manche.

Lorsqu´en Tennis le service reste dans les mains du serveur pour tout le match, en Tennis de Table, le service s’alterne à chaque deux points – en cas d´égalité de 10 à 10, le service alterne à chaque point. En jeu en double, le service s´alterne également pour chaque renvoi du ballon.

Les matches en simple sont disputées au meilleur des 7 manches – celui qui remporte quatre manches gagne – tandis que dans les compétitions par équipes, d’un maximum de trois participants par équipe, il y a quatre manches en simple et une en double, tous au meilleur de cinq manches. Lorsqu´un des deux adversaires remporte trois manches, il remporte le match.

Le système de compétition est éliminatoire, avec des vainqueurs qui disputent la médaille d´or et des perdants des demi-finales qui disputent le bronze. La position de chaque participant des groupes, soit à la dispute individuelle, ou par équipes, est définie par les classements.