Les Jeux Olympiques

Le taekwondo est un art martial originaire de Corée. Son nom signifie « la voie du pied et du poing ». Bien que ce nom n´ait été reconnu qu´au milieu du XXe siècle, le sport est basé sur le taekkyon (« pied-poing »), style originaire de la période des Trois Royaumes de Corée vers 50 av. J.-C.

En 1955, un groupe de coréens choisit le taekwondo comme l’art martial coréen à être disséminé mondialement parmi les différents arts martiaux qui existaient au pays. La fédération internationale du sport a été fondée en 1973, l´année du premier championnat mondial du sport, qui a eu lieu à Séoul en Corée du Sud.

Le sport est l’un des deux arts martiaux asiatiques au programme olympique, l´autre est le judo. Le taekwondo a été présenté en tant que sport de démonstration pendant les Jeux de Séoul en 1988 et à Barcelone en 1992. Ce n´est qu´en 2000, lors des Jeux de Sydney, qu´il devient sport officiel.

Les combats se déroulent sur un tatami synthétique, chaque lutte étant composée de trois rounds de deux minutes et une minute de pause entre les rounds. Les participants portent un uniforme blanc et des protecteurs pour la tête et le tronc, rouges et bleus, respectivement. 

L´objectif est de frapper le tronc de l’adversaire avec des coups de pied et de poing dans les parties bleues et rouges, un coup de pied vaut un point ou deux, dans le cas d’un coup de pied circulaire. Un coup de poing vaut seulement un point. Pendant le combat, chaque athlète porte un plastron électronique qui mesure la puissance des coups de pied. Lorsqu’on atteint une certaine puissance, on marque un point, mais cela n’est valable que pour les coups de pied. Les coups de pied à la tête sont permis. Un coup de pied direct vaut trois points tandis qu’un coup de pied circulaire en vaut quatre. Il suffit de toucher la région qui va du cou jusqu’à la partie supérieure de la tête.

Les infractions telles que l’utilisation des genoux, pousser ou tenir l’adversaire, les coups sous la ceinture ou frapper l´adversaire lorsqu´il est par terre sont punissables. L´athlète peut vaincre : par le knockout de l´adversaire, en marquant le plus de points, en atteignant une différence de 12 points à la fin du deuxième round ou par la disqualification de l´adversaire. 

Les compétitions dans les huit catégories de poids (quatre pour les hommes et quatre pour les femmes) se déroulent par élimination directe. Les vainqueurs de chaque groupe disputent la médaille d´or. Les lutteurs qui ont perdu contre les finalistes ont droit au repêchage. Les deux perdants des demi-finales disputent deux médailles de bronze avec les vainqueurs des deux groups de repêchage.