Les Jeux Olympiques

Avoir les chevaux les plus agiles et résistants pour toute sorte de combats. Telle est la philosophie à l’origine du concours complet d’équitation (CCE) l’épreuve la plus exigeante parmi les disciplines des sports équestres. Originaire d’Europe, l’épreuve est conçue pour confronter les militaires et leurs montures aux plus diverses situations.

En dépit de la réduction du nombre de conflits armés, le sport monte en force. La première compétition officielle se tient en 1902, en France, et l´épreuve devient populaire dans des pays tels que l´Australie, la Nouvelle Zélande et l´Amérique du Nord.

En 1912, le concours complet entre au programme des sports équestres des Jeux Olympiques de Stockholm, à côté des épreuves de sauts d´obstacles et de dressage. Le sport était aussi connu sous le nom de « Cheval d´Armes », à cause de son origine.

Disputé individuellement et par équipes, le concours complet est considéré un « triathlon » équestre car il réunit des épreuves de dressage, de saut d´obstacles et de cross. L’épreuve se tient sur plus d’une journée et exige du couple force, résistance, l´équilibre et concentration.

La première épreuve est le dressage, qui peut s’étendre sur deux jours, en fonction du nombre d´athlètes en compétition. Les couples se présentent devant un jury qui évalue l’harmonie entre le cavalier et sa monture.

La compétition suivante est le parcours de fond, ou cross, qui se déroule en plein air. Les participants doivent sauter des obstacles rustiques (de 42 à 45 sauts, combinés ou non) dans un temps convenu et avec le moins de fautes possible.

Le saut d’obstacles, dernière épreuve du concours complet, se déroule sur un parcours contenant de 11 à 13 obstacles. Elle comprend un maximum de 16 sauts à une hauteur de 1,25m, et définit le résultat par équipe. Les 25 meilleurs participent d´une deuxième épreuve de saut, qui comprend un maximum de neuf obstacles et 12 sauts, à une hauteur de 1,30 m, et définit le résultat individuel.

Les points de pénalité sont compta lises au long de l’épreuve, qui est remporté par celui qui aura le moins de pénalités à la fin. Chaque équipe est composée de cinq participants et les deux plus mauvais résultats sont écartés.