Judo

Le judo est un art martial créé au Japon vers 1880. Son créateur Jigoro Kano a combiné plusieurs mouvements d'autres styles et a basé les règles sur celles du jiujitsu - l’art de l'attaque et de la défense qui utilise son propre corps - tout en éliminant la violence inutile et les techniques dangereuses.

La première école de Judo a été fondée par Kano en 1882, mais la fédération internationale du sport n´a été créée qu´en 1951. Le judo a intégré les Jeux Olympiques en 1964 organisés à Tokyo, mais le sport n’a pas été inclus dans les Jeux Olympiques de 1968 à Mexico. Il a cependant été réintégré en 1972, à Munich. Les femmes ont commencé à participer lors des Jeux en 1992, à Barcelone. 

Il y a, à présent, sept catégories de poids à la catégorie masculine : jusqu´à 60 kg, jusqu´à 66 kg, jusqu´à 73 kg, jusqu´à 81 kg, jusqu´à 90 kg, jusqu´à 100 kg et plus de 100 kg. De la même façon, le sport féminin est repartie par catégorie de poids : jusqu´à 48 k, jusqu´à 52 kg, jusqu´à 57 kg, jusqu´à 63 kg, jusqu´à 70 kg, jusqu´à 78 kg et plus de 78 kg. Il y avait une catégorie Absolute pour les hommes (sans distinction de poids corporel), mais elle a été éliminée après les Jeux de 1984 à Los Angeles.

Avec une durée maximum de cinq minutes, les luttes se déroulent sur des tatamis en matériaux synthétiques dont l’objectif est de projeter l´adversaire par terre sur le dos, pour réussir une clé, un étranglement ou immobiliser l’adversaire à même le sol.

La lutte peut se terminer à tout moment si un des judokas marque un ippon, qui est accordé pour une projection puissante et rapide de l´adversaire sur le dos et se termine par une clé de bras, un étranglement, ou encore une prise maintenue pendant 25 secondes.

Si l´adversaire tombe sur le tatami sur le dos, mais sans la vélocité et la force requises, ou s´il y a une immobilisation de 20 à 24 secondes, un waza-ari est marqué – deux valent un ippon. 

La lutte peut être emportée en marquant un yuko, qui s’exécute lorsqu´un compétiteur est projeté et tombe sur la latérale du corps, ou lors d’une prise maintenu pendant 15 à 19 secondes. 

Des pénalisations peuvent être attribuées pour manque de combattivité, pour avoir fait preuve d'une attitude exagérément défensive ou pour une fausse attaque. La première faute est sanctionnée par un avertissement et, ensuite, il reçoit un yuko, un wazari et un ippon, pour la deuxième, troisième et quatrième faute, respectivement. Également, un judoka peut être disqualifié sur le champ s’il met en danger l´intégrité physique de l´adversaire. 

En cas d’égalité, le combat est prolongé par une période dite de « golden score » dans laquelle le premier joueur à marquer un avantage remporte le combat. Si l’égalité continue, la décision sera prise par les arbitres. 

Dans une compétition, les participants de chaque catégorie sont divisés en deux groupes. Les vainqueurs se confrontent à la finale, et les quatre vaincus en quarts-de-final disputent les deux éliminatoires. Les vainqueurs des éliminatoires affrontent les perdants de la demi-finale pour les deux médailles de bronze.