Les Jeux Olympiques

Il est difficile d´identifier un sport qui ait servi de base pour le Handball : la discipline provient d´une série de jeux d´équipe dans lesquels un ballon passait de main en main jusqu´à arriver dans le but du camp adverse, et se jouait sur gazon avec 11 joueurs de chaque côté. Les sports les plus proches étaient le Raftball, qui commença en Allemagne dans les années 1890 et le Torball, joué par des ouvriers des usines de Berlin pendant la Première Guerre mondiale comme alternative au Football.

À la fin des années 1910, le Handball est né grâce aux efforts des professeurs allemands Max Heiser et Karl Schelenz, qui ont formulé les règles pour les hommes et les femmes, respectivement. Le prestige de Schelenz a contribué à l´expansion rapide du sport en Europe, à travers ses étudiants. En 1928, à l´occasion des Jeux Olympiques d´Amsterdam en Hollande, la Fédération internationale de Handball (IHF en anglais) a été créée.

Cependant, les problèmes provoqués par les tempêtes de neige et la difficulté rencontrée pour partager le gazon avec les matchs de football ont fait que le sport soit transféré aux gymnases fermés dans les pays comme la Suède. Autre changement important de ce nouveau format a été la réduction de l´équipe de 11 à sept joueurs chaque côté.

En dépit de ces changements, le Handball fit sa première apparition pendant les Jeux de 1936, à Berlin, dans un jeu sur terrain avec 11 joueurs par équipe. Ce n’est qu’en 1952 que la discipline est réapparue aux Jeux à Helsinki comme sport d´exhibition. À cette même époque, les gymnases dans les pays scandinaves se sont remplis de spectateurs qui assistaient aux matchs dans un format plus compact.

La discipline est admis au programme Olympique de manière définitive aux Jeux de 1972 à Munich ; un court avec moins de participants par équipe, ce qui a conquis le public et rendu le sport populaire. Les compétitions pour les femmes ont commencé à Montréal en 1976.

Le terrain de Handball mesure 40 x 20 mètres, et les buts 3 x 2 m. Chacun des buts est entouré d’une zone de 6m que seul le gardien du but peut occuper. Pour faire des buts, les joueurs doivent lancer le ballon au-delà de cette ligne, ou la toucher.

Ils peuvent utiliser les mains et les bras pour passer le ballon, qui ne peut toucher une partie du corps inférieure aux genoux. Une fois que le joueur a le ballon, il peut le garder pour un maximum de trois secondes et faire trois pas – dont le suivant devait être une nouvelle passe ou un lancement vers le but.

La balle, en cuir synthétique, a une circonférence de 58 à 60 centimètres pour les compétitions masculines, et de 54 à 56 cm pour les compétitions féminines. Les matchs durent deux mi-temps de 30 minutes chacune – puisqu’il s’agit d’un sport dynamique, il y a normalement, beaucoup de points marqués. L'équipe gagnante est celle qui comptabilise le plus de buts.

Aux Jeux Olympiques, le format des épreuves pour les hommes et pour les femmes est identique : les 12 pays participants de chaque compétition sont divisés entre deux groupes de six, et tous se confrontent dans les groupes. Les quatre meilleurs avancent à la prochaine étape, éliminatoire, et les meilleurs de chaque côté disputent l´or. Les perdants aux demi-finales se disputent la médaille de bronze.

Dans la phase éliminatoire, si les équipes sont à égalité, on procède à une première prolongation de deux fois 5 minutes. Si le score reste équilibré à l'issue de la seconde prolongation, on procède à une séance de tirs au butjusqu´à ce qu´il y ait un vainqueur.