Les Jeux Olympiques

Le sport du plus fort, l’haltérophilie est pratiquée depuis l´Antiquité en Grèce et en Égypte. Ce n’est, cependant, qu´au XIXe siècle que cette pratique est devenue un sport, surtout en Europe. En 1890, la première Fédération internationale du sport a été fondée en Autriche. Six ans plus tard, l’haltérophilie figure aux premiers jeux olympiques de l’ère moderne à Athènes, comme partie du programme de gymnastique. 

Le sport était absent du programme olympique à l´édition de 1900 à Paris et ne revient aux Jeux qu’en 1904 à Saint Louis, cette fois inclus dans l´athlétisme. Encore une fois, l’haltérophilie est exclue du programme en 1908 (Londres) et en 1912 (Stockholm), mais revient définitivement aux Jeux d´Anvers en 1920 – un sport exclusivement masculin. 

Les premières épreuves féminines ont eu lieu à l'occasion des Jeux Olympique de Sydney, en 2000. Il y a 15 catégories au total, dont huit masculines et sept féminines, réparties selon le poids. 

La compétition a lieu sur une plateforme de 4x4 mètres de diamètre et 15 centimètres de haut, maximum. Une barre de fer, des disques (ou anneaux) avec des poids et des colliers pour maintenir les disques sur la barre. L´haltérophilie consiste en deux épreuves : l´arraché et le l´épaulé-jeté. A l'arraché, les haltérophiles doivent soulever la barre au-dessus de leur tête bras tendus en un seul mouvement. Une fois la barre levée, l’athlète doit garder les bras tendus, tout en restant équilibré pendant deux secondes, ensuite les arbitres donneront un signal lui permettant de laisser tomber la barre. 

Dans l'épaulé-jeté, il y a deux mouvements : l’athlète doit soulever la barre jusqu'aux épaules, se redresser, puis jeter la barre à hauteur de bras au-dessus de leur tête, tout en gardant les bras tendus jusqu´au signe donné par l´arbitre. Dans toutes les épreuves, l'athlète a droit à trois essais, pour lever le plus de poids possible. Le poids peut être augmenté d’un minimum de 2 kilos entre le premier et le deuxième essai et au moins 1 kg entre le deuxième et le troisième. 

Le champion est celui qui totalise le plus de points au combiné. Si deux athlètes terminent au même rang, le moins lourd est déclaré vainqueur. Si l´égalité continue, celui qui a eu le meilleur score est déclaré vainqueur.