Les Jeux Olympiques

La plus récente discipline de la gymnastique à intégrer le programme olympique, le trampoline naît dans les années 30, aux États-Unis, de l’invention de George Nissen, professeur d´éducation physique et ancien champion universitaire de gymnastique. En regardant les filets de sécurité des trapézistes dans les cirques, il a l´idée qui donne naissance au sport.

Avec l´aide de Larry Griswold, qui l’a entraîné à l´université d´Iowa, Nissen met au point le premier trampoline dans son garage, et bientôt l´appareil commence à être utilisé pour entraîner des athlètes d’autres disciplines, telles que le plongeon, le ski alpin et la gymnastique artistique. Il est même utilisé dans l´entraînement des astronautes.

Le premier championnat de trampoline aux États-Unis est organisé en 1948 et la discipline fait son entrée aux Jeux Panaméricains de 1955 à Mexico. Rapidement, le sport se popularise en Europe et dans le monde.

En 1964, la Fédération Internationale de Trampoline (ITF en anglais) est créée. En 1988, avec sa reconnaissance par le Comité International Olympique (CIO), le rêve de participer aux Jeux devient réalité, grâce aussi à l´entrée de la discipline à la Fédération Internationale de Gymnastique (FIG). Le trampoline fait sa première apparition olympique aux Jeux de 2000 à Sydney, avec une compétition individuelle masculine et féminine.

Chaque participant réalise un enchaînement de dix figures, dont des sauts simples, doubles et triples avec ou sans pirouettes. Les mouvements sont évalués par un jury qui attribue des notes en fonction de la difficulté et de la précision de chaque présentation, les gymnastes pouvant atteindre une hauteur de dix mètres au-dessus du trampoline. Chaque erreur commise soustrait des points au score final.

La compétition se décompose en deux parties : les épreuves qualificatives et la finale. Les participants font deux enchaînements libres à la première étape, exécutant les figures avec simplicité et perfection, et dans la deuxième, ils peuvent courir plus de risques, sans limite de difficulté. À l’issue de ce classement, les huit meilleurs trampolinistes disputent la finale, composé d’un autre enchaînement de dix figures.