Les Jeux Olympiques

Le Cyclisme BMX, qui fait ses débuts olympiques en 2008 à Beijing, est la discipline la plus récente des Jeux. Il apparaît à la fin des années 1960 en Californie, alors que le motocross prend son essor aux États-Unis. Inspirés des circuits composés de rampes en terre et remplis d´obstacles, des enfants et des adolescents construisent des pistes dans des terrains à proximité de chez eux, donnant naissance au Bicycle Moto Cross, ou BMX.

Étant abordable, le sport connaît un succès foudroyant. Dans les années 70, la première fédération du sport est créée aux États-Unis. À mesure que les courses deviennent populaires, elles se propagent sur d’autres continents. En Europe, le sport commence à être pratiqué au début des années 80.

La Fédération Internationale de BMX est créée en 1981 et, l´année suivante se déroule le premier championnat du monde de la discipline. Depuis 1993, le BMX est placé sous la responsabilité de l´Union Cycliste Internationale (UCI). Le vélo de BMX n’a pas de dérailleur et ne possède qu’un frein. Il est doté de roues de 20 pouces et d’un cadre suffisamment résistant pour supporter les montées, les descentes, les rampes et les obstacles des pistes.

La seule épreuve de cyclisme BMX aux Jeux Olympiques est le supercross. Les participants s’élancent depuis une rampe de dix mètres de haut et participent à plusieurs manches, chacune disputée par huit pilotes, d’une durée d´environ 40 secondes. Les quatre premiers passent à la phase suivante, et ce, jusqu’à la finale. La piste de la compétition masculine a une longueur de 470 mètres et celle de l’épreuve féminine s’étend sur 403 mètres.