Les Jeux Olympiques

La course en ligne est la plus ancienne discipline de canoë au programme olympique. Les premières compétitions sont organisées au milieu du XIXe siècle. La première institution à organiser des compétitions de canoë est le Royal Canoë Club, fondé en 1866 en Angleterre, suivi du New York Canoë Club, créé en 1871. Vers 1890, le sport jouit d’une grande popularité en Europe.

En 1924, la course en ligne devient encore plus populaire grâce à deux importantes initiatives: la création d’une fédération internationale et l’inclusion de la discipline, en tant que sport de démonstration, au programme des Jeux Olympiques réalisés cette même année à Paris.

La course en ligne devient une discipline olympique à l’édition suivante des jeux, à Berlin, avec neuf épreuves réservées aux hommes. Dès les Jeux de 1948, à Londres, les femmes peuvent participer, mais uniquement à l’épreuve de kayak. Aujourd’hui, le programme olympique est composé de huit épreuves masculines et quatre féminines.

Le canoë course en ligne est disputé en eau calme sur des parcours en ligne droite balisés par des bouées, sur des distances de 1 000, 500 et 200 mètres. Ce qui différencie les épreuves est le nombre d´athlètes dans les embarcations – un, deux ou quatre rameurs – et le type de bateau utilisé : canoë ou kayak.

Les canoës, identifiés par la lettre « C », sont des bateaux ouverts, propulsés par des rameurs en position à genoux, utilisant une pagaie à palette unique.

Identifiés par la lettre « K », les kayaks possèdent un espace ou s’assoit le pagayeur et sont propulsés par des rameurs utilisant une pagaie à deux palettes qui touchent l´eau en alternance, une à chaque extrémité de la pagaie.

L´objectif est simple : terminer le parcours dans le temps le plus court.